Le harcèlement moral, c’est quoi au juste ?

Homme furieux très en colèreLe harcèlement moral, c’est quoi au juste ?

C’ est une attitude nuisible, d’une personne envers une autre, qui vise à dégrader fortement les conditions de travail, les conditions de vie. Cette attitude consiste à affaiblir la personne visée. Elle se traduit par des gestes, des paroles, des comportements désagréables et réguliers.

On peut considérer le harcèlement comme une forme de violence sournoise. L’objectif du harceleur est de voir sa victime quitter l’entreprise (ou le foyer conjugal), en étant diminuée (licenciement, dépression, démission etc..).

Le harcèlement provient généralement d’une personne qui se sent supérieure à la victime, comme un chef, un collègue ayant plus d’expérience, un frère aîné ou un mari, etc.

Quelques indices non verbaux du harcèlement moral :

Certains indices non verbaux peuvent vous mettre la puce à l’oreille. Par exemple, des sifflements, des soupirs ou des onomatopées, lorsque la personne harcelée se trouve dans une pièce. Elle peut être aussi montrée du doigt en arrivant le matin, être accueillie par des mines renfrognées, et des regards fixes voire haineux.

De même, le comportement de l’entourage peut être révélateur. Dans les cas extrêmes, les personnes présentes peuvent constituer une réelle menace pour la victime. Par exemple, elles peuvent chercher à l’intimider en tournant autour d’elle, en la menaçant du poing, en la bousculant en passant près d’elle etc. La victime peut également être la cible de farces de mauvais goûts ou de moqueries permanentes

Les indices verbaux qui doivent attirer votre attention

En général, les indices verbaux visent directement et uniquement la victime. Ils se traduisent par un manque de respect (impolitesse), des ordres contradictoires concernant une tâche à effectuer, une baisse ou une hausse abusive de la charge de travail etc…

Le harceleur peut se montrer méprisant à l’égard de sa victime. Lui infliger des humiliations, et des critiques incessantes, même devant les collègues, la famille etc. Par exemple, le harceleur fera des remarques déplacées sur la tenue vestimentaire, l’allure, ou le physique de sa victime, de façon à ce que tout le monde les entendent et en rient.

Réagir vite, peut stopper le harcèlement moral. 

Dans de nombreux cas on peut faire stopper le harcèlement en s’y prenant tôt. Il existe des cours d’Auto-Défense Verbale efficaces, pour apprendre à « clouer le bec » aux harceleurs. Contrairement aux apparences, ceux-ci ne sont pas aussi sûrs d’eux qu’ils en ont l’air. S’ils sentent qu’ils ont en face d’eux une personne qui sait se défendre verbalement, ils cesseront vite de l’importuner.

Si la victime se laisse harceler sans réagir, les conséquences peuvent être graves. 

La victime, elle, va subir un stress permanent, et souffrir d’un terrible manque d’estime et de confiance en elle. Elle va être découragée, jusqu’à craindre de se rendre au travail. Cet état dépressif va l’isoler petit à petit, et, dans le pire des cas, se conclure par une dépression et même une tentative de suicide. Le harcèlement peut donc réellement être source de  graves problèmes de santé et, il  représente un danger pour la vie de la victime. Il est donc important de réagir vite.

Comme le harcèlement moral ne laisse pas de traces visibles, sauf dans les cas graves, il est important d’en repérer les signes au plus tôt. Une fois ces signes repérés, il est essentiel de collecter un maximum de preuves ( photocopies, témoignages, certificat médical, etc.) et d’en parler (au harceleur lui même, ou mieux encore, à un avocat…).

Contact
Politique de confidentialité