Qu’est-ce que la violence verbale ?

Bullied female studentPar le terme de violence verbale on croit souvent faire allusion à des insultes ou des injures. Ce peut être bien sûr le cas mais le phénomène est beaucoup plus pernicieux.

Par exemple vous savez bien que dès lors qu’une relation de proximité s’est installée, n’importe quel individu apprend à découvrir les failles de l’autre. Il est dès lors aisé de lui faire mal par de simples paroles. En général sous forme de sous-entendus, qui, si la personne est mal dans sa peau ou en situation de faiblesse, peuvent être compris comme des attaques.

Cette violence sans blessures physiques n’est pas moins grave que la brutalité d’un coup de poing. Vous conviendrez qu’à l’exception des être très peu sensibles, les blessures psychologiques peuvent faire aussi très mal. Elles sont même à la base de tout.

Comment la violence verbale s’installe-t-elle ?

Tout d’abord il est très important de comprendre que la victime de violence verbale est très souvent incapable de se défendre. Par exemple, dans le cas d’un couple avec enfants, un des partenaires peut se retrouver complètement piégé.

Il veut « assurer » pour sa progéniture et de fait n’ose réagir de peur d’installer tensions et insécurité dans le foyer. Les dénigrements répétés, une fois l’effet de surprise passé, amènent souvent la personne agressée à vouloir éviter l’escalade verbale et de ce fait, par un phénomène bien compréhensible, donne toujours plus de pouvoir de nuisance à l’autre.

Comment reconnaître une victime probable de violence verbale ?

Si vous êtes proche d’une situation de cet ordre chez vos proches il est important de pouvoir déceler certains signes : fatigue, désarroi, rayonnement diminué, volonté de cacher cet état de faits en sur réagissant de manière positive et en niant des faits patents, les signes d’une dégradation dans les rapports d’un couple peuvent être nombreux.

Les conséquence de la violence verbale sont incalculables. Dans le meilleur des cas on pourra assister à une séparation des personnes en conflit, que ce soit de manière durable ou pas. Mais trop souvent hélas la situation stagne et les cas de déprime légère pourront aisément passer à la dépression, la perte de son travail, la prise de médicaments, de drogues, ou d’alcool. Les extrêmes étant atteints avec le meurtre ou le suicide, parfois les deux.

Contact
Politique de confidentialité